Diplomatie

Les polémiques sur Willy Nyamitwe au Canada illustrent les lacunes de communication du Cndd-Fdd

Rarement un déplacement d’un officiel burundais aura provoqué autant de remous dans le pays de visite. C’est ce qui est arrivé avec le voyage du chargé de la communication présidentielle au Canada, du 28 juillet au 2 août courant.

Les articles sur cette visite continuent de tomber bien après la tenue de l’événement, comme le montre ce manifeste rédigé hier par l’ABC, un regroupement de la diaspora vivant au Canada et proche de l’opposition burundaise basée en Europe. La même ABC avait pourtant applaudi des deux mains la conférence de Maggy Barankitse et Pie Ntavyohanyuma, en novembre dernier.

Willy Nyamitwe, qui se rendait au Québec dans une conférence sur “Les vrais enjeux de la crise au Burundi” avait comme co-panélistes l’activiste Luc Michel ou encore le Prof Amissi Manirabona (Université de Montréal, Droit).

Étrangement, les attaques ne se sont jamais réellement concentrées sur le contenu des présentations de la conférence.
A partir de l’annonce de sa visite, les membres de l’ABC se sont largement mobilisés sur les réseaux sociaux, appelant le gouvernement canadien à ne pas délivrer de visa de séjour au communicateur burundais.
Sous la pression de l’ABC, dont des membres ont obtenu un seconde naturalisation, le ministre canadien  des Affaires Étrangères, Stéphane Dions a dit ne pas être informée de la visite de Nyamitwe. Réponse de l’intéressé: “Quand je vais en Belgique ou aux États-Unis, je ne suis pas tenu d’en informer Reynders ou Kerry. Je suis par contre certain que le gouvernement canadien savait ma venue, via son ambassade à Dar-es-Salaam qui m’a délivré le visa.”

Le même ministre canadien a tenu à clarifier que “Toute tentative des autorités [burundaises] de déplacer le débat au Canada représenterait une distraction regrettable, inutile et inopportune”.
Ce qui “a fait rire” l’interpellé: “Le dialogue inter-burundais est piloté par l’EAC sur décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Et la communauté n’est pas sous mes ordres, car cela sous-entendrait que je donne des ordres à Museveni et Mkapa” précise Nyamitwe.

Et même si personne de l’ABC n’est venue manifester ni à l’aéroport, ni devant la salle de conférence, les réseaux de cette association continueront d’opérer via les journalistes et communicateurs canadiens acquis à la cause de l’opposition. Le cas le plus emblématique est le Brossardois Jean-Virgile Tassé-T, qui qualifiait Willy Nyamitwe de “architecte du génocide au Burundi”, et qui réclame désormais l’intervention de militaires canadiens sur le sol burundais.

En dépit de tous ces obstacles surmontés, Willy Nyamitwe reconnaît “la conférence a failli ne pas avoir lieu suite aux pressions, car l’opinion canadienne est très majoritairement acquise aux slogans de l’opposition, et notamment ceux sur les réseaux sociaux“.
Ce qui a de quoi étonner, alors que le Canada abrite l’une des plus importances diasporas burundaises. “La raison est pourtant simple: depuis l’accession du Cndd-Fdd au pouvoir, nous y avons toujours envoyé un ambassadeur soit de l’opposition, soit proche des opposants“, explique Nyamitwe.
La conférence sur “Les vrais enjeux de la crise au Burundi” était donc la première fois que l’opinion canadienne entendait sur son sol une version différente que celle qu’y apportent les demandeurs d’asile burundais, et ceci de la part d’un officiel burundais de haut rang.

Cette polémique entourant le tenue au Canada d’une conférence par un pro-Cndd-Fdd illustre bien les lacunes d’un pouvoir qui s’est concentré pendant ses 10 ans au pouvoir à communiquer dans les collines burundaises, délaissant l’étranger à l’opposition radicale et aux lobbys de la société civile.
Y’aura-t-il un changement avec la nouvelle direction du parti?

One Comment

  1. Jean-Marie Ntahonkiriye

    Ceux qui reclamment les militaires Canadiens ou tout autre Pays etrandger sur le sol Burundais cherchent le chao comme celui observe en Lybie et ailleurs….Les Burundais sont murs et suffisamment intelligents pour comprendre le piege que ceux ingenieurs du chao et de la misere essayent desesperement de nous tendre.
    Nous avons depasser ce stade d’ humiliation pour le compte de ceux qui sont teleguides par les esprits negationistes, avares et dominateurs……

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*