Sécurité au Burundi

Bujumbura: les taxis-vélos se plaignent de l’interdiction de charger “comme ils le veulent”

(ABP) – A Bujumbura, le commissariat municipal de la police a pris récemment une mesure demandant aux conducteurs de taxis-motos de respecter scrupuleusement le code de la route en évitant notamment tout excès de chargement.
En effet, les conducteurs de taxis-motos sont souvent accusés de gêner la circulation routière et d’être à la base de nombreux accidents de roulage. Dans le souci de faire appliquer la loi, les policiers leur ont demandé d’éviter l’excès de chargement.

D’après la même mesure, les conducteurs de taxis-vélos ne sont pas autorisés à transporter de grands sacs, des grilles, de longues planches et autres effets ayant de grandes dimensions, de manière à entraver la circulation des passagers à bord des véhicules et des piétons. En effet, un agent de la police de roulage qui a requis l’anonymat déplore de voir assez souvent des véhicules qui entrent en collision lorsqu’ils tentaient d’éviter de cogner un conducteur de vélo très chargé ou des piétons qui sont percutés ou écrasés. C’est ainsi qu’à la suite de cette mesure, le transport de grilles, de longues planches, de grands sacs de charbon et de vivres de toute sorte est sérieusement perturbé. Or, la plupart de petits commerçants, les soudeurs et d’autres artisans utilisent généralement les vélos pour transporter leurs marchandises.

Les utilisateurs de ces vélos doivent obligatoirement s’astreindre au respect de cette mesure pour éviter de se voir infliger des amendes dont le montant est de 10.000 FBu par vélo. Ces commerçants sont alors obligés de faire beaucoup de navettes pour acheminer leurs marchandises vers les centres de négoce. En conséquence, les coûts additionnels vont être calculés dans le prix de revient et au final seront payés par le consommateur. En définitive cette mesure a provoqué une grogne populaire des usagers de ces vélos au moment où la police, de son côté, affirme haut et fort qu’elle ne fait qu’appliquer la loi.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*