Diplomatie

Diplomates burundais, ils se disent menacés par Bujumbura. Nyamitwe n’en veut plus

Cela s’était beaucoup remarqué à l’approche des élections de 2015. Des diplomates burundais, avec des cas emblématiques en Belgique et au Canada, se sont positionnés dans l’opposition radicale pour demander ensuite un asile politique. Ils prétextaient être persécutés par leur employeur de la veille pour “leurs choix politiques”.

Cette fois-ci, le Ministre des Affaires Étrangères Alain Aimé Nyamitwe semble décidé à en découdre avec cette pratique de diplomates qui profitent de leur position pour s’exiler.

Selon les informations obtenues par @Ikiriho, le premier à être frappé est Wilfrid Nsabimbona, 1er Conseiller d’Ambassade du Burundi aux Pays-Bas, rappelé à Bujumbura ce mardi 9 août 2016. Les services diplomatiques burundais ont constaté qu’il était dans une démarche de demande d’asile politique au Canada, sous prétexte qu’il est “menacé”. Son épouse, Claudine Kwizera dont la grossesse est à un stade très avancé, est elle aussi clandestinement dans une procédure de demande d’asile au Canada.

Ces mesures de redressement interviennent alors qu’on s’attend à de grands réaménagements au sein de la diplomatie burundaise, après la mise en place des nouvelles structures du Cndd-Fdd.

One Comment

  1. Jean-Marie NTAHONKIRIYE

    S’ il faut demander un asile politique, il faut demissioner carement et partir sans trahir la Nation. Quelle honte!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*