Culture

Pamoja Festival: 5 choses à savoir sur l’événement musical de ce week-end

Le Burundi accueille ce 31 juillet un festival de musique qui rassemble des musiciens venant de l’East African Community. Un festival annoncé comme un trait d’union pour les artistes gospel de la sous région dans la diversité de leurs talents. Voici ce que vous devez savoir autour de Pamoja Festival:

1. Les organisateurs
Ce festival a été lancé par des artistes du domaine de l’Urban Gospel Music. La scène de ce festival va accueillir les rappeurs, les DJs, les danseurs et les groupes spécialisés dans le RnB, venant du Burundi, de l’Ouganda et du Kenya.

2. Objectifs
Pamoja Festival est une idée générée à partir d’un besoin d’apporter l’industrie de la musique Gospel sur une plate-forme d’unité “en améliorant dans la communauté burundaise l’éthique chrétienne d’exprimer la joie et l’amour qui viennent avec la musique”.

3. Lieu et Droit d’entrée
Cet événement, premièrement prévu le 24/7/2016 a été ajourné au 31/7/2016 pour mûrir les préparatifs. Elle se déroulera sur une des nombreuses plages du Tanganyika au nord-ouest de Bujumbura, la Karera Beach, à partir de 14h00. Les tickets sont en vente à Bujumbura sur différents lieux comme Kinindo City Oïl, Fidodido, Galerie Cœur d’Afrique, Alexander, Buja Café.
A 5.000 Fbu pour les places de devant, 3.000 Fbu pour les places de derrière et entrée gratuite pour les enfants de moins de 5ans.

4. Le programme
La programmation de Pamoja Festival proposera une sélection de musique live et celle assistée par ordinateur. Un accent particulier sera mis sur la musique burundaise, “le tout pour célébrer l’Évangile” selon les organisateurs.

5. Impact
Les organisateurs trouvent qu’il est “grand temps que la musique burundaise devienne une vitrine pour le potentiel touristique dont regorge le Burundi”, d’où le choix des bords du lac Tanganyika comme lieu de rencontre pour sa première édition.
L’union faisant la force, les musiciens burundais apprendront à unir leurs ressources pour surmonter les défis que pose la pratique de la musique au Burundi. C’est notamment l’accès au kit musical, cher en généra, ou encore la réticence de certaines organisations ou des partenaires financiers quant aux financements d’ événements culturels.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*