Politique Locale

Santé: lancement de la production de la farine fortifiée au Burundi, à Muramvya

La Ministre de la santé Publique et de la lutte cotre le SIDA lançait ce vendredi la production de la farine fortifiée à l’usine Minolacs Muramvya. Ce projet, soutenu notamment par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) à hauteur de 1,1 million USD, mais aussi par l’Union Européenne vient combattre la malnutrition au Burundi.

Selon le représentant de la PAM, “Les études ont démontré que 49,7% de la population burundaise souffre de la malnutrition chronique dont l’ampleur se manifeste particulièrement sur les femmes et les enfants : 45% des enfants de moins de 5 ans souffrent d’anémie parce qu’ils consomment des aliments non équilibrés et peu riches en sels minéraux.”

Pour la ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida “les pays qui ont commencé ce programme de fortification ont connu une nette amélioration de la nutrition, surtout qu’au Burundi nous nous nourrissons mal non pas par manque d’aliments mais juste par ignorance”. Ainsi, des descentes de distribution d’aliments riches en micro-nutriments ont déjà été effectuées dans les provinces de Cibitoke et Ngozi, actuellement les plus touchées par la malnutrition.
Dr Josiane Nijimbere a rappelé par ailleurs que “C’est par l’amélioration et la dynamisation de l’agriculture que le Burundi pourra vaincre définitivement la famine et la malnutrition”.

Le directeur de Minolacs Muramvya a profité de l’occasion pour présenter l’usine. Dotée de trois chaînes industrielles distinctes, dont deux pour la mouture du blé d’une capacité de 200 tonnes par jour et une pour la mouture du maïs d’une capacité de 25 tonnes par jour, l’usine est en passe d’installer une nouvelle chaîne de mouture de maïs d’une capacité de 72 tonnes par jour.

Le lancement a vu la participation de l’administrateur de la commune Muramvya et différents directeurs généraux notamment celui du Bureau Burundais de Normalisation (BBN) et celui du Centre Nationale de Technologie Alimentaire (CNTA). Les cérémonies se sont clôturées par la distribution de la farine de maïs fortifiée aux populations de Muramvya par la ministre de la Santé accompagnée des représentants de la PAM et de l’UE.

One Comment

  1. Jean-Marie Ntahonkiriye

    Il ne faudrait pas que l’on tombe dans le meme piege des angrais chimiques qui a long terms sont tres nefastes au sol. De quoi est fortifiee cette farine?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*