#BurundiDialogue

Tentative de réhabiliter l’ex-général putschiste Niyombare en lui donnant un costume politique

Alors que le second round des pourparlers inter-burundais se profile pour début juillet, les différentes composantes de l’opposition ajustent leurs places. Les derniers informations au sein des groupes armés montrent que le FOREBU, sous le commandement de l’ex-général burundais putschiste, Godefroid Niyombare, se présente désormais comme un mouvement politico-militaire.
Niyombare, récemment en Belgique sous passeport rwandais (il venait de Kigali) dans l’espoir de rencontrer le facilitateur Mkapa lors de sa rencontre avec le CNARED, cherche donc à quitter le treillis militaire pour les costumes de politicien. C’est aussi un positionnement politique qui lui permet de se présenter rapidement comme la principale force militaire engagée contre l’appareil sécuritaire gouvernemental.

De quoi conforter la demande du Dr Jean Minani, président du CNARED: “Pour sortir le Burundi de la crise, il faut inviter trois groupes de Burundais autour de la table des négociations. Le gouvernement de Bujumbura d’une part, le CNARED et les organisations membres de la campagne Halte au 3ème mandat d’autre part, ainsi que les groupes armés qui se sont déjà déclarés.”

Or, Bujumbura clame depuis des mois qu’il y a une ligne rouge à ne pas franchir, en s’appuyant sur les résolutions 2248 et 2279 : pas question de s’asseoir avec des putschistes!
Il y a donc une impasse, alors que le temps passe et que l’absence de l’aide des bailleurs occidentaux se fait ressentir de plus en plus. L’Euro s’achète désormais au marché noir à 2600 Fbu, un record de hausse…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*