#BurundiDialogue, Accueil

Dr Jean Minani: le coq arroseur arrosé

Sale week-end pour l’auto-proclamé héritier de Ndadaye. L’ancien président de l’Assemblée Nationale se voit doublement désavoué par des compagnons de lutte qui ne lui reconnaissent finalement aucune des vertues du Héros de la Démocratie.
Le dernier uppercut dans le thorax vert et blanc du coq de Kirundo: un jeune homme du nom de David Niyoncungu a rassemblé assez de membres du Frodebu Nyakuri pour organiser un congrès extraordinaire. Objectif: suspendre les organes en cours du parti, qui se sont engagés dans l’aventure “CNARED” sans aucune consultation de la base. Le président du parti, Jean Minani, a donc été remplacé par Képhas Nibizi, de même que le Secrétaire exécutif du parti, lui aussi demis de ses fonctions pour être remplacé par David Niyoncungu.
Or Minani ne présidait pas seulement la plate-forme de l’opposition, il a aussi sur lui de graves accusations de tremper dans la formation d’une rébellion dans l’Est de la RDC.

Jean Minani et David Hicuburundi
A droite, David Niyoncungu, le meneur de la fronde contre le président du Frodebu Nyakuri, Dr Jean Minani

Minani avait donc des chances de rater le prochain round du dialogue inter-burundais, le 21 mai prochain à Arusha. Ceci au nom de la résolution 2248 du Conseil de Sécurité, qui invite les acteurs pacifiques autour de la table du facilitateur.
Le CNARED n’ayant pas toujours reçu d’invitation, il lui restait la carte de son parti politique, comme le reste des membres de sa coalition. Une option qui risque de lui échapper à travers les doigts avec la fronde menée par Képhas Nibizi et David Niyoncungu.

Du CNARED justement: Minani y a laissé un important volume de plumes question crédibilité, avec la violente charge de Radjabu.
Les accusations portées par l’ancien homme fort du Cndd-Fdd contre le Dr Jean Minani sont graves: “beaucoup d’irrégularités et défaillances se sont manifestées dans la définition de l’ossature structurelle” du nouveau Conseil du CNARED, “la distribution des rôles a été compromise par un penchant au clientélisme et à l’égocentrisme”, dans une ambiance de “course effrénée au positionnement pour une visibilité individuelle”, ce qui a “hypothéqué l’intégrité ainsi que la probité de ses dirigeants et partant, l’avenir de cette jeune organisation”, “la multiplication désordonnée des structures et postes de responsabilité au sein du CNARED a créé une lourdeur qui compromet son fonctionnement”, alors que “la communication a été défaillante et désordonnée, car fondée généralement sur des rumeurs”
Bref, après avoir lu la lettre de Hussein Radjabu qui s’y connaît en management des partis politiques, il faut être très courageux pour entrer ou rester au CNARED.

Alors qu’il attendait les nouveaux visages du Frodebu Nyakuri, le Dr Jean Minani réagissait: “Il n’y a aucun congrès extraordinaire car aucun membre de notre parti ne participe à cette comédie.”
Il ajoutait : “Le régime tente tout simplement une manœuvre dangereuse visant à s’approprier du parti Sahwanya Frodebu Nyakuri comme il l’a fait pour le parti Uprona.”
On croirait entendre Léonce Ngendakumana en juin 2008.

One Comment

  1. Espérons que Jean Minani va comprendre ce qu’il a fait lui-meme.
    Titre bien choisi!!!!!! “… Arroseur arrosé….”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*