Diplomatie

Après les tensions de 2015, place au réchauffement des relations entre Washington et Bujumbura

Après une année 2015 très tendue en raison de la volonté du Président Nkurunziza de briguer un nouveau mandat, place au réchauffement des relations entre Washington et Bujumbura.

L’opération a commencé avec la rencontre entre l’Envoyé Spécial des USA dans la région des Grands Lacs et le numéro un burundais le 28 janvier dernier. La dernière fois que le diplomate américain avait rencontré Nkurunziza, c’était avant les élections de 2015. Le Président burundais avait par la suite décliné de le recevoir, à deux reprises.

Et depuis, l’heure est aux retrouvailles. Washington a confirmé les accusations d’agression portées par le Burundi contre le Rwanda. Puis, l’Envoyé Spécial Tom Periello, accompagné par l’ambassadeur des USA au Burundi, s’est joint au président Nkurunziza lors des travaux communautaires de ce samedi 20 février à Cibitoke. (voir Images en bas)

L’objectif est triple pour l’émissaire américain: éviter l’escalade entre Bujumbura et Kigali d’une part. D’autre part, Periello chercherait à reconstruire la confiance entre Bujumbura et Kigali mise à mal par le soutien plus ou moins officieux de l’ambassadeur Samantha Power à l’opposition burundaise.
Enfin, les États-Unis veulent garder le rôle de leader en termes de pression pour un dialogue inclusif et de respect des droits de l’homme, aux côtés des Nations Unies.
L’ambassadeur Periello indiquait d’ailleurs que les deux semaines à venir sont cruciales pour l’avenir du Burundi. Au menu : la visite de Ban Ki-moon, puis celle des 5 Chefs d’États envoyés par l’Union Africaine, et enfin le Sommet des Chefs d’État de l’EAC à Arusha.

[unitegallery diplomatie_USBurundi1]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*